Dracenie

Musicales dans les Vignes 2024 en dracénie: soirée enchantée de musique indienne au Château Roubine

Château Roubine

En plus de l’évènement annuel des Musicales dans les vignes de Provence sur leur propriété, c’est un double anniversaire que la famille Rousselle Riboud a pu célébrer jeudi soir au Château Roubine. L’anniversaire des 30 ans d’acquisition de ce vignoble lorguais et l’anniversaire de la propriétaire elle-même.

De la musique indienne en Provence

Dans ce lieu emblématique dont les bouteilles produites sont présentes sur les meilleures tables de la planète, l’on aime à cultiver le Tibouren, ce cépage provençal. Ici encore dit-on, les templiers se seraient installés. Qui aurait pu imaginer alors, que résonnerait ici, cette musique venue d’Inde?

C’est avec Marie Jeanne Chauvin fondatrice et Présidente du festival, que ce choix audacieux et heureux a été fait.

Audacieux car en ce 19 juin 2024, ce n’est pas encore la pleine saison touristique, que le milieu de semaine n’est pas le moment où le maximum de personnes peuvent être disponibles et que de surcroit depuis le matin, un risque d’averses menaçait… Malgré cela et comme d’habitude, la jauge maximale a été atteinte.

Nabankur Bhattacharya et Maïtree Mahatma

Nabankur Bhattacharya et Maïtree Mahatma sont deux artistes indiens talentueux résidant à Marseille depuis une dizaine d’années. Ils contribuent activement à la diffusion de la culture indienne dans la région. Ils étaient accompagnés hier soir par un autre couple Bernard Margarit à la guitare et Joeyeeta Margarit au Sitar.

Nabankur Bhattacharya, né en 1969 dans une famille de musiciens, est un virtuose des tablas. Il a commencé son apprentissage à l’âge de sept ans et a obtenu le diplôme « Sangeet Visharad » de l’Université d’Allahabad à quinze ans. Disciple du célèbre Pandit Anindo Chatterjee, Nabankur maîtrise le style Farukkabad Gharana, caractérisé par des improvisations spontanées et une grande dextérité.

Maïtree Mahatma, originaire de Calcutta, est une danseuse de Kathak formée par des maîtres renommés, dont Pandit Birju Maharaj. Le Kathak, une danse spirituelle indienne, s’est enrichi au fil du temps, notamment sous l’influence moghole au XVIe siècle.

Ensemble, ils animent le festival Mehfil et dirigent l’Indian Arts Academy – Taal Tarang à Marseille. Leurs performances, alliant musique et danse, créent une synergie unique entre mélodie (raaga) et rythme (taala), offrant au public une expérience authentique de la culture indienne.

Côté food-truck, le dîner était constitué d’un délicieux Chicken Tikka Masala, ce qui a fini de compléter cette expérience indienne. Bravo à Marie-Jeanne Chauvin pour la qualité toujours constante de son festival. Un festival qui s’installera à nouveau en dracénie dès ce samedi au Château Saint-Martin de Taradeau.